16e année - N° 649 - Du 16 au 22 juillet 2018
 

Newsletter

Iphone

L'agenda


Les bactéries sont très nombreuses dans notre environnement. La majorité ne sont pas dangereuses, d’autres peuvent l’être (on parle de bactéries pathogènes). La consommation d’aliments contenant une bactérie pathogène peut produire une intoxication alimentaire.

Même si certaines bactéries portent le même nom, une souche peut être pathogène et une autre non (exemple : escherichia coli).
Lorsqu’au moins 2 cas similaires (dont les symptômes sont en général d’origine gastro-intestinale) qui peuvent être rapportés à une même origine alimentaire se produisent, on parle de toxi-infections alimentaires collectives (TIAC).
En 2015, 1 390 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (TIAC) ont été déclarés en France, affectant 11 429 personnes, dont 641 (6 %) ont été hospitalisées et 5 sont décédées. Par rapport à 2014, le nombre de TIAC est stable (+0,7 %).
La répartition des foyers de TIAC survenus en 2015 est de :
• 38 %• en restauration commerciale
• 29 % en restauration collective
• 32 % lors de repas familiaux.
LES ALERTES SANITAIRES
Une alerte sanitaire est déclenchée lors de :
• La mise en évidence d’une anomalie dans une denrée alimentaire,
• L’apparition de malades.
L’objectif est de :
• Faire cesser l’exposition du produit au consommateur (RETRAIT),
• Éviter la contamination d’autres produits au sein de l’établissement concerné,
• Informer le consommateur qui a déjà acheté le produit (RAPPEL).•
Les personnes intervenant dans une alerte sanitaire sont donc :
• Les consommateurs
• Les professionnels
• Les pouvoirs de contrôles (DDPP)
• Les services d’urgence hospitaliers et les médecins
Depuis 1987, certaines maladies d’origine alimentaire et les TIAC sont règlementées et doivent faire l’objet d’une déclaration (exemples : listériose, botulisme…). Ceci permet de faire des statistiques et d’identifier les germes les plus souvent mis en cause et le type d’aliment concerné. Des mesures de prévention peuvent alors être mises en place en amont (au niveau français et européen).
ORIGINE DES CONTAMINATIONS
Les bactéries responsables des intoxications peuvent provenir en amont de :
• L’environnement (terre, eaux)
• Des animaux (intestins, peau…)
Au moment de la préparation, la contamination peut se faire par contact avec les mains ou du matériel mal nettoyé. L’utilisation d’équipement mal entretenu est le cas plus souvent identifié en restauration collective.
Inversement en restauration familiale les causes les plus souvent identifiées sont l’utilisation de matière première contaminée et la rupture de la chaîne du froid (avec une saisonnalité).
Les modifications des modes de vie ont entraîné une évolution de la consommation alimentaire et donc une évolution des causes des intoxications alimentaires (circonstances et germes impliqués).
Par exemple dans les années 60, les plats mijotés de la « cuisine familiale » étaient favorables au développement de germes comme les clostridium mais les TIAC n’étaient que rarement déclarées.
Les préférences, voire les effets de « mode », ont également une importance, ainsi le développement de la consommation de viande ou poisson crus provoque l’apparition d’intoxications d’origine virale, parasitaire ou par escherichia coli.
CONCLUSION
Actuellement les risques sanitaires ne sont pas plus nombreux mais mieux connus du fait du système de surveillance mis en place. Il est important également que le consommateur soit informé que les risques sont différents en fonction de son état de santé ou de son âge.
Sources : agriculture.gouv.fr / Institut national de veille sanitaire (INVS) / Analyses n°56 (avril 2013)
N.B.: La présente note ne prend en compte que les intoxications alimentaires d’origine infectieuse.

• BVC expertise
Agence BVC expertise Nice Côte d’Azur
Tél. (0)4 93 20 02 04

bvc@securite-alimentaire.com
http://www.securite-alimentaire.com

Publié le 6 juin 2017

le balicco

Dernières actualités

Beefbar by La plage 45 à Cannes. Les pieds dans le sable

La plage privée du Grand hôtel à Cannes s'est assurée, une nouvelle fois, les services du Beefbar, référence à Monaco pour tous les carnivores avertis depuis 2005.

Le grand cordon d'or. 19 nouveaux récipiendaires

La 65e édition de ce grand chapitre de la confrérie monégasque, qui fêtait ses 49 ans, s'est déroulé, comme à l'accoutumé, dans la magnifique salle des étoiles du Sporting Monte-Carlo.

Nikki beach Saint-Tropez à Ramatuelle. Les déjeuners étoilés

La célèbre plage propose, pour cet été, une expérience culinaire inouïe avec une série de quatre déjeuners orchestrée par des chefs deux et trois étoiles au guide Michelin.

Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, a Four seasons hotel. Élu meilleur resort en France
L'hôtel de 74 chambres et suites se hisse à la première place du classement annuel des meilleurs hôtels en France dans le magazine américain Travel + Leisure distinguant les meilleurs acteurs de l’industrie du tourisme à travers les “World’s best awards”.

Mucem à Marseille. Exposition "Manger à l'œil"

Comment mangeait-on en 1900 ? Autour d’une table, dans la rue, sur le bord d’un talus ? Et dans les années 50 avec l’arrivée de la consommation de masse, ou dans les années 70 avec l’avènement du tout prêt, tout cuit et des premiers mouvements bio ?

Disciples Escoffier international. L'actualité des délégations

Trois nouveaux chapitres à Paris, Hong Kong et Stuttgart, sont à mettre à l'actif de trois dynamiques délégations.

Le vin de la semaine. Wolfberger. Petite folie rubis 2016

Tendre et fruité, ce pinot noir 2016, compagnon idéal des barbecues, est une création inédite des œnologues de la maison Wolfberger, complétant à merveille la joyeuse collection.

Brasserie Carteron. La "C", bière blonde brassée à l'eau de source

« Pour brasser une bière de grande qualité, il me fallait une eau pure, une eau d'exception. Ce souhait s'est enfin révélé possible lorsque je me suis installé à Hyères, proche d'une source historique de la ville, connue depuis 1752, sous le nom de la source de la Vierge » affirme Thomas Carteron, le créateur.

Nespresso. Inauguration de la 38e boutique en France à Cap 3000

C’est au sein du centre commercial à Saint-Laurent-du-Var, l’un des centres commerciaux les plus fréquentés de la côte méditerranéenne que Nespresso a choisi d’installer sa nouvelle boutique en France.

Anne-Sophie Pic. Le dernier né de la collection de thé

Le thé sencha-Buddha Amacha – bourgeon de sapin, est une métaphore de l’univers culinaire d’Anne-Sophie. Il combine des valeurs phares de la cuisine de la chef comme le mentholé, la réglisse, le camphré mais aussi raconte l’importance des rencontres dans sa construction culinaire.

Albin Michel. L'alimentation crue. Naturellement healthy

Et si manger cru était une réponse aux dérives alimentaires actuelles ? Un mode de nutrition résolument sain, cohérent, qui réconcilie plaisir et santé tout en respectant nos besoins vitaux et ceux de la planète ?

ABCDaire gourmand. Le site des chefs de la région

En ligne depuis mars 2018, ce nouveau site créé par Gérard et Michelle Bernar de l'email-gourmand, présente, sous la forme d'une biographie résumée en un curriculum vitae, présente les chefs cuisiniers et pâtissiers, classés par ordre alphabétique, travaillant dans la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L'été sera rosé !


Pour soutenir l'initiative de Valérie Rousselle et participer à notre manière à la première édition de l'International rosé day, l'email-gourmand vous présente pour ce premier jour de l'été et veille du lancement des festivités autour du rosé, 86 nuances de rosés !

em@il gourmand

Gérard et Michelle Bernar
Rédaction et photographies

19, avenue de la croix des gardes
06400 Cannes

(0)6 33 55 01 19

gerard.emailgourmand@gmail.com
La vraie charcuterie corse. Où la trouver ? comment distinguer les produits originaux ? Les efforts entrepris par les éleveurs semblent sur le point de porter leurs fruits : un AOC ne devrait plus tarder à apporter à la charcuterie corse son passeport pour les assiettes des gourmets. En savoir plus sur la vraie charcuterie corse