16e année - N° 654 - Du 17 au 23 septembre 2018
 

Newsletter

Iphone

L'agenda


Jamais, jusqu'à présent, une sommelière n'était parvenue à s'imposer dans le Master of Port. Une situation que Julia Scavo a corrigé en s'imposant à l'issue de la finale disputée dans les salons du Cercle national des armées, à Paris.

En ouverture : Julia Scavo

ATELIERS. C'est là que la veille, le dimanche 15 octobre, aucun des onze candidats sélectionnés pour disputer la demi-finale du 17e concours du Master of Port, organisé par le syndicat des Grandes marques de Porto et l’Union de la sommellerie française, ne manquait à l'appel pour vivre la demi-finale. Et là aussi que les membres du comité technique les ont rapidement mis dans le contexte de l'épreuve qui débutait par la dégustation de deux vins de Porto.
Suivait ensuite une série très rythmée d'interrogations mettant à l'épreuve les connaissances des sommeliers. Tout commençait par la maîtrise de la géographie de la vallée du Douro puis de la culture générale (expliquer les couleurs et symboles du drapeau portugais). Sur le plan de la gestion, il s'agissait de travailler autour d'accords mets-vins dans le cadre du 130e anniversaire de la maison Cruz.
Enfin l'exercice de commercialisation débutait par un piège qui logiquement coupait court à toute explication. Il est interdit de vendre du vin de Porto en cubitainer et donc, en tenant compte de cette réglementation, il n'était nul besoin de se lancer dans d'autres explications pour imaginer les animations destinées à trouver des solutions face aux achats inconsidérés d'un directeur de restaurant...
Enfin, les candidates et candidats achevaient cette première phase par un face à face avec 50 questions à négocier au mieux en 60 minutes.
Après une pause de courte durée, venait le temps des ateliers. Le premier les inviter à réfléchir face à une problématique finalement assez simple : un client, heureux possesseur d'une bouteille de Porto Sandeman 40 ans, sollicitait des conseils d'accords avec différents produits. En l'occurrence un cigare, un plat, un fromage et un dessert (avec le handicap que constitue une allergie au chocolat et aux fruits rouges). Client qui laissait également la porte ouverte à l'imagination avec un accord inédit sans plus de précision.


Frédéric Woelfflé, sommelier au restaurant Joël Robuchon Monte-Carlo à l'Hôtel Métropole à Monaco

Dans l'autre atelier, quatre verres étaient proposés à la dégustation. Ensuite il convenait de placer chacun devant sa bouteille d'origine. Particularité il s'agissait de quatre tawny 20 ans d'âge. Là, personne n'a imaginé ou retrouvé un ordre qui était finalement identique à celui de la présentation des bouteilles.
Un cinquième verre devait s'accompagner d'une dégustation professionnelle. Autrement dit le produit était à commenter intégralement (œil, nez, bouche) puis à identifier sans oublier de préciser, température de service, choix de la verrerie et accords avec des mets. Personne n'a reconnu ce vin. Une majorité s'est orientée vers un Porto rosé alors qu'il s'agissait d'un Lagrima de la maison Ramos Pinto.
L'après-midi s'est achevé avec l'épreuve de cocktail. Les candidats ont tous fait preuve d'originalité sachant qu'ils n'avaient qu'une seule contrainte, il fallait marier vin de Porto et vin effervescent.
Il fallait ensuite laisser retomber la tension et attendre 14 heures, ce lundi 16 octobre, pour connaître les noms des quatre finalistes. Il s'agissait en l'occurrence et par ordre alphabétique de Gaëtan Bouvier (La villa florentine à Lyon), Jean-Baptiste Klein (Le Chambard à Kaysersberg), Micaël Morais (Tomy & Co à Paris) et Julia Scavo (sommelière free lance).


Julia Scavo reçoit son prix des mains d'Édith Cayard, présidente du syndicat des Grandes marques de Porto

Et au terme des différentes épreuves qui associaient la connaissance du vin de Porto, le management de son équipe de sommellerie, le service et le travail d'accord mets-vins, sans oublier la commercialisation ainsi que la culture générale, Julia Scavo a donc remporté le titre. Finaliste du Master of Port en 2012, elle est allée au bout de son envie de succès.
À noter que le prix du cocktail est revenu à Lionel Schneider (Ritz Paris).
Les autres demi-finalistes étaient :
Régis Gabillard (Les caves de Joseph à Rennes),
Melissa Lezin (Cave art & vins à Bordeaux),
Yohan Nguyen (Villa René-Lalique à Wingen-sur-Moder),
Tristan Ringenbach (Cave Triovino à Lyon),
Yann Satin (Hôtel Barrière Le Westminster à Le Touquet-Paris Plage),
Lionel Schneider (La table de l'espadon au Ritz à Paris),
Frédéric Woelfflé (Joël Robuchon Monte-Carlo à l'Hôtel Métropole à Monaco).
Jean Bernard


Les onze candidats

N.B. Résultats de l'année de Julia Scavo, en plus de sa victoire au Master of port 2017 : 3e au concours du meilleur sommelier d'Europe-Afrique à Vienne au mois de mai ; diplôme de certification de l'AS (association de la sommellerie internationale, réussie avec mention ou médaille "Gold".

(photo Jean Bernard)

Publié le 23 octobre 2017
le balicco

Dernières actualités

Hôtel Martinez à Cannes. Un jardin sur la Croisette

L'hôtel des années folles renaît depuis le festival international du film en mai dernier. L'architecte Pierre-Yves Rochon lui a façonné un nouveau visage, en mariant le luxe contemporain à l'art de vivre méditerranéen.

Goût de France. La fête de la gastronomie change d'appellation

Il faudra avoir des dons d'ubiquité pour pouvoir assister aux très nombreuses festivités programmées le week-end prochain, de Nice à Cassis, en passant par Villeneuve-Loubet, Vence, La Valette-du-Var, Aix-en-Provence.

Fairmont Monte-Carlo. Didier Aniès succède à Philippe Joannès

Un des meilleurs ouvriers de France remplace un des meilleurs ouvriers de France comme chef exécutif des cuisines de ce bel établissement monégasque.

La villa mauresque***** à Saint-Raphaël. Féerique !

Que se cache-t-il derrière ces hauts murs crénelés immaculés ? Le seuil franchi, l'émerveillement est total ! Les deux villas orientalistes qui composent cet hôtel entièrement rénové et décoré en 2015, tout en gardant son caractère d'origine, et son luxuriant parc de 5000 m2, tutoient la Méditerranée.

Domaine de Barbossi à Mandelieu. Les vendanges des chefs

Débutées le 15 août, les vendanges se sont achevées le 12 septembre par la cueillette des carignans. Deux jours auparavant, les chefs de cuisine de l'Oasis, ont prêté main-forte aux vendangeurs.

Domaine Figuière à La Londe-les-Maures. Un millésime qui s’annonce expressif !

À La Londe-les-Maures, au domaine, trois des enfants d’Alain Combard, Magali, Delphine et François, ont pris le relais pour défendre avec succès le patrimoine paternel. En famille, chacun met ses compétences à profit : Magali la commercialisation dans le monde, Delphine l’administratif, François le vignoble et la vinification.

Disciples Escoffier international. L'actualité des délégations

Les Disciples Escoffier Riviera Côte d'Azur Monaco et Corse participeront aux Fêtes Escoffier.

Truffières de Rabasse. Découvrez le "trunch", le brunch à la truffe

Depuis vingt ans, Truffière de Rabasse met tout son savoir-faire au service de la truffe. Et depuis vingt ans, la marque se donne un défi : démocratiser la consommation du célèbre champignon noir… pour offrir un « moment truffe » à tous !

Le vin de la semaine. Château Malherbe. Malherbe grand blanc 2014

Les jus de cette cuvée emblématique, quintessence du terroir Malherbe, sont vinifiés en cuves séparément avant d’être assemblés. L’élevage se déroule intégralement en demi-muid de chêne français, durant 18 mois.

Brasserie du Comté. Bière du Comté, la bière tradition du pays niçois

Cette bière bio locale artisanale, 100 % naturelle, est brassée avec l’eau de source du Mercantour, à Saint-Martin-Vésubie, depuis 2012.

Petit futé. Guide de l'œnotourisme. Les 100 plus belles routes des vins de France

Ce guide traite donc du vin en général, sous ses aspects pratiques (dégustation, achat, conservation), mais aussi de l’activité touristique tournant autour du vin, l’œenotourisme : visites de domaines, circuits et séjours dans les vignobles, routes des vins, etc.

Ducasse edition. Best of Sylvestre Wahid

Le meilleur de Sylvestre Wahid en 10 recettes. Un véritable cours de cuisine en pas à pas illustrés, avec conseils et astuces, pour réussir ses recettes comme le grand chef.

Éditions de La Martinière. Gibier

Avec passion et savoir-faire, Bruno Doucet nous prouve dans cet ouvrage que l'amour de la chasse, de la cuisine et de la nature ne sont pas incompatibles ; bien au contraire.

Éditions Ulmer. I love gluten. Éloge du bon blé

Ce livre fait le tour de la question et se propose de démontrer que, si le gluten pose parfois de réels problèmes, il constitue, dans la plupart des cas, une vraie richesse qu’il est temps de réhabiliter.

Éditions Terre vivante. Je veux manger comme à la cantine bio !

Le Sénat a validé l’objectif d’au moins 20 % de produits issus de l’agriculture biologique dans la restauration collective publique d’ici 2022.

Menu fretin. Qu'est-ce que boire ? Critique de la dégustation des vins

« La transformation progressive du buveur en dégustateur est une véritable aliénation. Là où s’établissait un rapport libre au corps et au monde, là où l’alimentation rencontrait l’ivresse et la commensalité, ne règne plus aujourd’hui que la contrainte » écrit François Caribassa.

Flammarion. Rhum. Le guide de l'expert

Les Caraïbes sont-elles les seules à produire du rhum « traditionnel » ? Les néo-producteurs de rhum sont-ils en train de venir surpasser les producteurs historiques ? Demain, le meilleur rhum du monde sera-t-il japonais ou laotien ? Autant de questions auxquelles le guide de l’expert rhum ne répond pas, parce qu’elles sont sans réponse.

Fouquet's Cannes. Une offre enfants signée Pierre Gagnaire

Durant tout le mois de septembre, le groupe Barrière entend séduire des clients exigeants et délicats : les enfants. Avec un menu dédié, mais toujours signé Pierre Gagnaire, il offre aux plus petits l’occasion de découvrir, dès le plus jeune âge, les délices de la brasserie française.

Mucem à Marseille. Exposition "Manger à l'œil"

Comment mangeait-on en 1900 ? Autour d’une table, dans la rue, sur le bord d’un talus ? Et dans les années 50 avec l’arrivée de la consommation de masse, ou dans les années 70 avec l’avènement du tout prêt, tout cuit et des premiers mouvements bio ?

ABCDaire gourmand. Le site des chefs de la région

En ligne depuis mars 2018, ce nouveau site créé par Gérard et Michelle Bernar de l'email-gourmand, présente, sous la forme d'une biographie résumée en un curriculum vitae, présente les chefs cuisiniers et pâtissiers, classés par ordre alphabétique, travaillant dans la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.

em@il gourmand

Gérard et Michelle Bernar
Rédaction et photographies

19, avenue de la croix des gardes
06400 Cannes

(0)6 33 55 01 19

gerard.emailgourmand@gmail.com
La vraie charcuterie corse. Où la trouver ? comment distinguer les produits originaux ? Les efforts entrepris par les éleveurs semblent sur le point de porter leurs fruits : un AOC ne devrait plus tarder à apporter à la charcuterie corse son passeport pour les assiettes des gourmets. En savoir plus sur la vraie charcuterie corse