15e année - N° 604 - Du 24 juillet au 27 août 2017
 

Newsletter

Iphone

L'agenda

Aucun évènement pprévu pour le moment.

En moins de 10 ans, Minna et Jean-Paul Luc ont réussi à s’imposer dans le paysage local grâce à un travail rigoureux, une méthode culturale respectueuse de l’environnement, des vinifications naturelles et des élevages longs… pour nous livrer des vins accomplis et matures.

ACCORDS. La découverte de cette petite production de vin blanc et de vin rouge sur à peine plus de 7 hectares à Saint-Cannat commença par le blanc 2012, tiré sur cuve le matin même : 18 mois déjà et la mise en bouteille programmée dans les semaines à venir, pour une mise en vente en 2016. C’est donc en avant-première que, privilégiés, nous dégustions ce nectar. Un vin très plaisant, aux parfums de fruits blancs murs, des touches florales. Un volume de bouche fin et ample pour rappeler le sérieux de cette cuvée. Long, équilibré et rafraîchissant grâce à une pointe de gaz carbonique qui le protège depuis sa fermentation et qui évite tout ajout de sulfite. Un apéritif plus que sérieux.
S’en suivi le vin rouge, cuvée Villa Minna 2008 : fruits rouges, épices (poivre), menthol et garrigue. Tout cela posé sur une acidité fraîche, typique du millésime, et des tanins fins. Un vin qui méritait une aération en carafe, de 15 à 30 minutes, pour s’exprimer pleinement.  Nous l’associons alors à une tarte à l’oignon et à l’andouille du Val d’Ajol fumée, accompagnée d’une salade de pissenlits. Une confrontation entre le gras et confit moelleux du plat et la légère fermeté acidulée du vin… qui donne un duo équilibré.
Retour au vin blanc pour le second plat, avec un vin à maturité, car c’est ainsi qu’il faut l’apprécier. Entre 6 et 8 ans de bouteille et la force de la marsanne et de la roussane nous laissait imaginer l’un de ces nobles crus de la vallée du Rhône septentrionale. Et le vermentino était là pour assurer la colonne vertébrale du vin. Nous livrions donc le Minna blanc 2007 : un caractère rond et gras, des parfums de cire d’abeille, de miel floral et de petits fruits secs (amande-noisette), une structure dense et longue.  Le chef le confortait donc dans son style avec une blanquette de ris d’agneau aux langoustines et morilles. Texture, goût, amplitude, un combat à armes égales.
Une gymnastique blanc - rouge par alternance se termina par la présentation du Minna rouge 2007. Sérieux, intense et profond, il nous offrit une large gamme aromatique de fruits, de cuir d’un tout début d’évolution, d’épices pour la fraîcheur, avec en bouche, une matière qui tapisse et s’impose, avec force et finesse, grâce à la texture veloutée des tanins. Voici que ce vin racé, de grande garde, s’amourachait d’un plat revisité par Stéphane Raimbault, sorti tout droit de son enfance : un « haché » de rumsteck de Simmental, galette de socca et poivrons confits, sauce raïto (une sauce vin rouge, pâte d’olive, safran et pastis).  Cet univers de saveurs, tout trouvé, donnait la réplique, magistrale, à cette cuvée « Minna ».
Et pour la finale, c’est  tout en douceur  qu’un Saint-Honoré praliné-vanille clôturait le dîner. Très joyeux anniversaire à notre vigneron du soir : 10 ans déjà !  Et nos paupières de se refermer sur cet instant de plaisir et de partage. Merci à Minna et Jean-Paul et à bientôt du côté de Saint-Cannat !

Au mois d’avril, la venue d’Agnès Henry, qui nous présentera le domaine de la Tour du Bon, Le Brulât du Castellet (A.O.P. Bandol), est prévue à une date un peu avancée, pour des raisons de disponibilité.
Rendez-vous, le 3e jeudi du mois, le 17 avril.
Réservations (0)4 93 49 95 52 – contact@oasis-raimbault.com

(photo X)

Publié le 31 mars 2014


Terroir et saison

Dernières actualités

Horizon deck restaurant et champagne bar. Fairmont Monte-Carlo. Faites votre marché

Avec ses 4 points de restauration, Saphir24, bistro, lounge et bar, Nobu, Nikki beach et Horizon deck restaurant et champagne bar, l'hôtel dirigé par Xavier Rugeroni répond à toutes les envies culinaires. Zoom sur la nouvelle formule de l'Horizon, « Market 45 le lunch ».

Rendez-vous le 28 août prochain

Comme chaque été, l'actualité gourmande se raréfie. L'occasion pour nous de prendre un peu de repos durant cette période calme. Nous vous retrouverons, en pleine forme, dès le lundi 28 août 2017.

Restaurant Mirazur à Menton. Dîner à 4 mains

Le chef Mauro Colagreco, deux étoiles au guide Michelin, 4e restaurant au monde dans le classement The world 50 best restaurants, invite Vladimir Mukhin, chef du restaurant White rabbit à Moscou.

Château La Coste- Le Puy Sainte Réparade. L'art du feu de Francis Mallmann

Le domaine viticole accueille le premier restaurant européen du chef argentin Francis Mallmann, mondialement reconnu pour sa maîtrise du feu et la redécouverte de techniques ancestrales.

Écotrophelia. Ouverture des États généraux de l'Alimentation

Les étudiants lauréats Écotrophelia France, concours créé en France en 2000 par la CCI de Vaucluse et l’Association nationale des industries alimentaires (ANIA), ont ouvert les États généraux de l’Alimentation.

La Poste. Le goût à l’honneur

Après la vue, l’ouïe l’odorat et le toucher, c’est au tour du goût d’être illustré dans une série de 12 timbres autocollants, en vente à partir du 5 août.

Disciples Escoffier international. Prochaines manifestations en France et dans le monde

Après une très réussie soirée blanche chez les Disciples Escoffier parisiens et une année très active pour tous les Disciples, voici venue le temps de la pause estivale !

Le vin de la semaine. Les maîtres vignerons de Cascastel. L’âme sœur 2015, AOP Fitou

L'étiquette noir et blanc, qui représente un cep et une main de vigneron, raconte l’histoire de cette cuvée, la symbiose entre les viticulteurs et la vigne, qui ne peut pousser que grâce au travail des vignerons.

Passion céréales. Une moisson d'or et de couleurs. Les céréales dans la peinture

Les 35 œuvres passées à la loupe dans cet ouvrage montrent que les céréales ont toujours inspiré les peintres,même si leurs motivations et les manières de les mettre en scène ont différé.

Bessem restaurant à Mandelieu-la-Napoule. Un prénom qui va vite devenir un nom

Depuis le 17 mai dernier, ce disciple de Pierre Gagnaire a repris en main le restaurant, anciennement "Chez Loulou", et modelé avec élégance ce lieu paradisiaque, niché à proximité de l'hôtel de ville.

Zplage. Grand Hyatt Cannes hôtel Martinez à Cannes. Une journée de farniente

Bains de soleil, activités nautiques, déjeuners sous les parasols ou encore dégustation de cocktails-créations inédits. Il se passe toujours de délicieux moments à la Zplage…

Domaine de la Croix à La Croix-Valmer. Organdi, les belles du Domaine de la Croix

Jusqu'au 15 septembre, le domaine, cru classé, ouvre ses chais au grand public pour dévoiler sa collection insolite imaginée et conçue par le créateur William Arlotti, qui s’est inspiré du rosé haute couture du domaine, Organdi.

Ducasse édition. À partager - Compositions gourmandes d’ici et d’ailleurs

Découvrez et réalisez chez vous les plats que Jean-Louis Nomicos propose à la table du Frank, le restaurant de la Fondation Louis Vuitton : une cuisine "à partager", inspirée de ses voyages, épurée et raffinée.

em@il gourmand

Gérard et Michelle Bernar
Rédaction et photographies

19, avenue de la croix des gardes
06400 Cannes

(0)6 33 55 01 19

gerard.emailgourmand@gmail.com
La vraie charcuterie corse. Où la trouver ? comment distinguer les produits originaux ? Les efforts entrepris par les éleveurs semblent sur le point de porter leurs fruits : un AOC ne devrait plus tarder à apporter à la charcuterie corse son passeport pour les assiettes des gourmets. En savoir plus sur la vraie charcuterie corse