16e année - N° 654 - Du 17 au 23 septembre 2018
 

Newsletter

Iphone

L'agenda


Une convention de partenariat tripartite entre la commune, la fondation Escoffier et le centre de formation "Cuisine mode d'emploi(s)", dirigé par Thierry Marx, a été signée au pôle culturel Auguste Escoffier à Villeneuve-Loubet.

En ouverture : signature de la convention par Michel Escoffier, Lionnel Luca et Thierry Marx

ENGAGEMENT. Tout a commencé en juin 2014, suite à la visite de Thierry Marx dans les cuisines d'application du pôle culturel - à l'invitation de la fondation Auguste Escoffier - et une conversation entre le député maire Lionnel Luca et le chef doublement étoilé, à la recherche d'un lieu pour y enseigner une formation aux métiers de le restauration destinée à un public en situation éloignée de l'emploi. La demande n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd, car plus d'un an après cette rencontre, tous les protagonistes, la commune, représentée par Lionnel Lucas, son maire, député de la Nation et vice-président de la communauté d'agglomération Sophia-Antipolis, la fondation-musée Auguste Escoffier, représentée par Michel Escoffier, son président et le centre de formation "Cuisine mode d'emploi(s)", représenté par Thierry Marx, initiateur et directeur, chef doublement étoilé Michelin au Mandarin oriental à Paris et président international des Disciples d'Escoffier, ont signé une convention de partenariat, qui va permettre de proposer une nouvelle approche de la formation aux métiers de la restauration.
« Cette date du 2 octobre 2015 restera gravée dans les annales de Villeneuve-Loubet » lance Lionnel Luca. Depuis 23 ans, la ville honore la mémoire d’Auguste Escoffier au travers d’un événement gastronomique incontournable « Les fêtes gourmandes initiées par Thérèse Dartois, adjoint délégué à la culture, étaient déjà un signal fort, alors que la cuisine n'était pas à la mode » poursuit l'édile, qui conclut, avant de passer la parole à Michel Escoffier « Grâce à la fondation et aux disciples, nous pouvons accueillir Thierry Marx… Il est important de signer un partenariat, mais aussi d'approuver une conception de l'homme. Quel bonheur de permettre aux gens éloignés de l'emploi de retrouver du travail. Quel bel honneur pour notre commune de saluer l'homme positif ».
Michel Escoffier confirme qu' « Auguste Escoffier avait le sens de l'humain, le sens de l'entraide, et toujours voulu transmettre le savoir, notamment avec le "Guide culinaire" ». Puis, Daniel Dorchies, secrétaire général de la fondation, annonce que Thierry Renaux, directeur régional du Fafih, est porteur d'une excellente nouvelle, sous la forme d'un courrier qu'il remet à Thierry Marx. Cette missive précise que le Fafih va financer 75 % du montant total des frais pédagogiques des 2 stages proposés du 4 janvier au 26 février 2016 et du 29 février au 22 avril 2016 et que le Conseil régional intervient pour les 25 % restants, dans le cadre de l'Iris tourisme (intervention régionale pour l'investissement social), soit un coût global de 73 000€ pour 20 stagiaires au total.


De gauche à droite : Thierry Marx, Daniel Dorchies, Thérèse Dartois, Lionnel Luca, Michel Escoffier et Véronique Carrion


Thierry Marx prend la parole avec émotion et déclare qu'il faut « ramener la formation professionnelle dans les quartiers ». Un programme simple, étalé sur 12 semaines de travail,  a été pensé pour les commis de cuisine afin de les « amener à la première marche de ce métier », avec, à la clé, la possibilité d'acquérir les compétences reconnues par la branche professionnelle (certificat de qualification professionnelle) et de bénéficier d'un accompagnement adapté. Cet apprentissage, entièrement gratuit, dont les trois mots forts sont rigueur, engagement, régularité, s'adresse en particulier à des personnes de plus de 26 ans, en situation très éloignée de l'emploi et sera dispensé dans l'atelier cuisine du pôle culturel Auguste Escoffier, mis à disposition gracieusement par la commune. La fondation Auguste Escoffier s'engage, quant à elle, d'apporter une aide logistique et institutionnelle à la mise en œuvre de ce projet.


Thierry Marx visite l'atelier cuisine du pôle culturel Auguste Escoffier  

(photos Gérard Bernar)

Publié le 5 octobre 2015


le balicco

Dernières actualités

Hôtel Martinez à Cannes. Un jardin sur la Croisette

L'hôtel des années folles renaît depuis le festival international du film en mai dernier. L'architecte Pierre-Yves Rochon lui a façonné un nouveau visage, en mariant le luxe contemporain à l'art de vivre méditerranéen.

Goût de France. La fête de la gastronomie change d'appellation

Il faudra avoir des dons d'ubiquité pour pouvoir assister aux très nombreuses festivités programmées le week-end prochain, de Nice à Cassis, en passant par Villeneuve-Loubet, Vence, La Valette-du-Var, Aix-en-Provence.

Fairmont Monte-Carlo. Didier Aniès succède à Philippe Joannès

Un des meilleurs ouvriers de France remplace un des meilleurs ouvriers de France comme chef exécutif des cuisines de ce bel établissement monégasque.

La villa mauresque***** à Saint-Raphaël. Féerique !

Que se cache-t-il derrière ces hauts murs crénelés immaculés ? Le seuil franchi, l'émerveillement est total ! Les deux villas orientalistes qui composent cet hôtel entièrement rénové et décoré en 2015, tout en gardant son caractère d'origine, et son luxuriant parc de 5000 m2, tutoient la Méditerranée.

Domaine de Barbossi à Mandelieu. Les vendanges des chefs

Débutées le 15 août, les vendanges se sont achevées le 12 septembre par la cueillette des carignans. Deux jours auparavant, les chefs de cuisine de l'Oasis, ont prêté main-forte aux vendangeurs.

Domaine Figuière à La Londe-les-Maures. Un millésime qui s’annonce expressif !

À La Londe-les-Maures, au domaine, trois des enfants d’Alain Combard, Magali, Delphine et François, ont pris le relais pour défendre avec succès le patrimoine paternel. En famille, chacun met ses compétences à profit : Magali la commercialisation dans le monde, Delphine l’administratif, François le vignoble et la vinification.

Disciples Escoffier international. L'actualité des délégations

Les Disciples Escoffier Riviera Côte d'Azur Monaco et Corse participeront aux Fêtes Escoffier.

Truffières de Rabasse. Découvrez le "trunch", le brunch à la truffe

Depuis vingt ans, Truffière de Rabasse met tout son savoir-faire au service de la truffe. Et depuis vingt ans, la marque se donne un défi : démocratiser la consommation du célèbre champignon noir… pour offrir un « moment truffe » à tous !

Le vin de la semaine. Château Malherbe. Malherbe grand blanc 2014

Les jus de cette cuvée emblématique, quintessence du terroir Malherbe, sont vinifiés en cuves séparément avant d’être assemblés. L’élevage se déroule intégralement en demi-muid de chêne français, durant 18 mois.

Brasserie du Comté. Bière du Comté, la bière tradition du pays niçois

Cette bière bio locale artisanale, 100 % naturelle, est brassée avec l’eau de source du Mercantour, à Saint-Martin-Vésubie, depuis 2012.

Petit futé. Guide de l'œnotourisme. Les 100 plus belles routes des vins de France

Ce guide traite donc du vin en général, sous ses aspects pratiques (dégustation, achat, conservation), mais aussi de l’activité touristique tournant autour du vin, l’œenotourisme : visites de domaines, circuits et séjours dans les vignobles, routes des vins, etc.

Ducasse edition. Best of Sylvestre Wahid

Le meilleur de Sylvestre Wahid en 10 recettes. Un véritable cours de cuisine en pas à pas illustrés, avec conseils et astuces, pour réussir ses recettes comme le grand chef.

Éditions de La Martinière. Gibier

Avec passion et savoir-faire, Bruno Doucet nous prouve dans cet ouvrage que l'amour de la chasse, de la cuisine et de la nature ne sont pas incompatibles ; bien au contraire.

Éditions Ulmer. I love gluten. Éloge du bon blé

Ce livre fait le tour de la question et se propose de démontrer que, si le gluten pose parfois de réels problèmes, il constitue, dans la plupart des cas, une vraie richesse qu’il est temps de réhabiliter.

Éditions Terre vivante. Je veux manger comme à la cantine bio !

Le Sénat a validé l’objectif d’au moins 20 % de produits issus de l’agriculture biologique dans la restauration collective publique d’ici 2022.

Menu fretin. Qu'est-ce que boire ? Critique de la dégustation des vins

« La transformation progressive du buveur en dégustateur est une véritable aliénation. Là où s’établissait un rapport libre au corps et au monde, là où l’alimentation rencontrait l’ivresse et la commensalité, ne règne plus aujourd’hui que la contrainte » écrit François Caribassa.

Flammarion. Rhum. Le guide de l'expert

Les Caraïbes sont-elles les seules à produire du rhum « traditionnel » ? Les néo-producteurs de rhum sont-ils en train de venir surpasser les producteurs historiques ? Demain, le meilleur rhum du monde sera-t-il japonais ou laotien ? Autant de questions auxquelles le guide de l’expert rhum ne répond pas, parce qu’elles sont sans réponse.

Fouquet's Cannes. Une offre enfants signée Pierre Gagnaire

Durant tout le mois de septembre, le groupe Barrière entend séduire des clients exigeants et délicats : les enfants. Avec un menu dédié, mais toujours signé Pierre Gagnaire, il offre aux plus petits l’occasion de découvrir, dès le plus jeune âge, les délices de la brasserie française.

Mucem à Marseille. Exposition "Manger à l'œil"

Comment mangeait-on en 1900 ? Autour d’une table, dans la rue, sur le bord d’un talus ? Et dans les années 50 avec l’arrivée de la consommation de masse, ou dans les années 70 avec l’avènement du tout prêt, tout cuit et des premiers mouvements bio ?

ABCDaire gourmand. Le site des chefs de la région

En ligne depuis mars 2018, ce nouveau site créé par Gérard et Michelle Bernar de l'email-gourmand, présente, sous la forme d'une biographie résumée en un curriculum vitae, présente les chefs cuisiniers et pâtissiers, classés par ordre alphabétique, travaillant dans la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.

em@il gourmand

Gérard et Michelle Bernar
Rédaction et photographies

19, avenue de la croix des gardes
06400 Cannes

(0)6 33 55 01 19

gerard.emailgourmand@gmail.com
La vraie charcuterie corse. Où la trouver ? comment distinguer les produits originaux ? Les efforts entrepris par les éleveurs semblent sur le point de porter leurs fruits : un AOC ne devrait plus tarder à apporter à la charcuterie corse son passeport pour les assiettes des gourmets. En savoir plus sur la vraie charcuterie corse