16e année - N° 650 - Du 23 au 29 juillet 2018
 

Newsletter

Iphone

L'agenda


Un petit port plein de charme au bord de la mer Égée dans un écrin à la fois montagneux, floral et végétal.


La péninsule de Bodrum se situe sur la côte égéenne montagneuse, la végétation méditerranéenne y est particulièrement luxuriante au printemps.
Elle est baignée par de nombreuses petites et grandes baies. Les villages aux maisons blanches glissent, harmonieusement en se lovant en pente douce, vers la mer. Bodrum, la capitale de cette région est une des stations balnéaires phare des côtes turques.
L’urbanisation contrôlée respecte encore la beauté sauvage de cette presqu’île, mais pour combien de temps ? On peut déjà constater quelques dérives ! Pitié messieurs les politiques, attention au bétonnage excessif qui risque de tuer la poule aux œufs d’or.
La ville blanche, le Saint-Tropez turc, n’a pas Bardot mais Hérodote, célèbre historien géographe natif de ce lieu, un peu moins fun et glamour que notre star !
Pour être à proximité de tout ou presque, l’hôtel « Voyage Bodrum » est idéal. Avec ses planches qui évoquent Deauville, la vue sur le château Saint Pierre, et le cœur de la ville là tout à côté.



Un petit tour dans la ville

On s’engouffre dans des ruelles colorées et odorantes, avec pour point de repaire le fameux Château Saint Pierre datant du XVe. Une superbe forteresse, qui domine la ville. Il faut absolument visiter le château.
On arrive naturellement sur le port où se côtoient barques de pêcheurs, yachts caÏques de bois, conçus sur place, et autres canots. Entre le 16 et le 24 octobre une grande manifestation à la fois sportive et festive : « l’international Bodrum cup yacht race ». Pourquoi ne pas naviguer à la demande, sur ces luxueuses embarcations pour aller à la découverte des  îles turques. En fond de décor, Kos, île grecque à quelques encablures, se visite aussi à partir d’une navette quotidienne.
Les plages, toutes à proximité, attendent les amateurs de baignade et de « bronzing ».
Le soir la vie nocturne reprend ses droits, la ville s’anime et s’illumine.  Boutiques, bars restaurants, et boîtes de nuit…… . Une ambiance musicale et festive dans toutes les rues. On compte des dizaines de lieux pour faire la fête, beaucoup plus que de mosquées, qui elles, sont très discrètes, et pourtant là, tout à côté. Tout ce petit monde cohabite en toute harmonie.





Un petit retour vers le passé

Les amateurs de vielles pierres ne seront pas déçus. Alexandre le Grand et les romains sont passés par là en laissant leur empreinte par de nombreux vestiges dans toute la région.
Par exemple, le théâtre grec au cœur de la ville où se déroulent festivals de danse et de musique.
Les vestiges du tombeau Mausolée d’Halicarnasse, l’une des sept merveilles du monde antique et, ancien nom de Bodrum. Mausolée où reposait le roi de Carie.
On peut voir aussi, sur la colline une série de moulins à vent fièrement dressés dont certains sont, hélas, en ruines.
À quelques jets de pierres, Labrauda, sanctuaire Carien de Zeus. Un magnifique site rocheux à 750m d’altitude en pleine nature. Magique !
Pour les accrocs des vielles pierres, une journée à ne pas manquer sur le site archéologique de Milet avec son théâtre, ses bains romains de Faustine, le temple de Serapia. À Didymes, le temple d’Apollon, le Bouleutérion et le théâtre de Priène, un des mieux conservés de l’époque Helléniste.



Découvrir la gastronomie turque

Chacun peut trouver son bonheur dans les établissements de Bodrum. Côté occidental, les restaurants séduiront les plus traditionnels, côté oriental, les amateurs d’originalité aimeront aller à la découverte. Restaurant chic chic, bistrots, gargote ou étal pour manger sur le pouce, le choix satisfera tout le monde. Du kebab au börek, de l’houmous au dönner, il faut goûter. Goûter aussi la courge farcie, la confiture de bergamote, la soupe aux lentilles corail et pois chiche, les aubergines à l’huile d’olive. Pour ceux qui adorent le poisson, « le yacht club Bodrum », le « Sait » sur le port dans la marina.
Quand aux vins turcs, ils gravissent les échelons des meilleurs vins à l’image internationale. On les trouve aussi sur les cartes de vins françaises. C’est seulement depuis 1923 que la viticulture est légalisée en Turquie. Ce qui a donné naissance au « centre de recherches vinicoles » en 1929.
Blanc, rouge et rosé, ils accompagnent fort bien les mets turcs. Le Kermizi, un rouge puissant et aromatique, l’Angora, en blanc ou rouge, le Kabatape, blanc, rosé et rouge et même… du « champ’ » !
Pour se remettre de ces pérégrinations touristiques culturelles et gourmandes, aller vous ressourcer au « tennis golf club de Bodrum ». Soit pour un parcours, soit pour un moment au milieu de la verdure, soit prendre un verre au club house.
N’oubliez pas de ramener les loukoums. Un délice « turkish delight » qui donneront envie à tous prendre un vol pour la Turquie.
Gérard Colombani. AFJET.





OÙ DORMIR ?

• Le Mandarin Oriental, pour les amoureux de solitude et de sensation de bout du monde.
Bodrum +90 252 311 1888
• Le Sianji well being, loin de bruits de la ville avec la mer à ses pieds.
Bodrum +90 252 382 8217
• Swissotel, dans une baie calme et tranquille.
Bodrum +90 252 311 3333

COMMENT S'Y RENDRE
Turkish Airlines. Des vols au départ de Marseille, Paris, Nice via Istambul et direct en saison
Le plus simple :
Mondial voyage, voyage à la carte
Promotion printemps, à partir de 990€ pour une semaine « all included » (vol hébergement, buffet tout au long de la journée).
http://www.mondialtourisme.fr
Tél. (0)1 42 46 83 28

(photos Gérard Colombani)

Publié le 18 avril 2016


le balicco

Dernières actualités

La voile d'or***** à Saint-Jean Cap-Ferrat. Georges Pélissier toujours fidèle au poste

Cela fait 15 ans, que l'ancien cuisinier de l'hôtel Byblos à Saint-Tropez, dirige les cuisines de cet hôtel 5 étoiles, dont l'histoire, amorcée en 1925 par le capitaine Powell, se poursuit aujourd'hui avec Isabelle Lorenzi, qui a pris la succession de son père Jean.

Faventia. Terre blanche***** à Tourrettes. Dîner à 4 mains

Le samedi 28 juillet, Philippe Jourdin, chef 1 étoile Michelin, reçoit le chef 1 étoile Michelin du restaurant La scène de l'hôtel Prince de Galles à Paris, Stéphanie Le Quellec, pour un menu à 4 mains réinterprétant quelques-uns de leurs plats signature.

Ramatuelle. La nouvelle donne des plages de Pampelonne

Lors du conseil municipal du lundi 16 juillet 2018, le maire, Roland Bruno, a officiellement dévoilé le nom des nouveaux délégataires des lots de plage, attribués pour une période étendue à douze années.

Hostellerie de l'abbaye de La Celle à La celle. 25e anniversaire des soirées musicales

Du vendredi 27 juillet au mardi 7 août, l’établissement se fait le cadre de soirées rythmées de dîners au restaurant étoilé, suivies de concerts donnés au cœur d’un patrimoine architectural exceptionnel.

Disciples Escoffier international. L'actualité des délégations

Un 14 juillet à Rome et Escale bleue, la vanille bleue de la disciple réunionnaise Nicole Leichnig mise à l'honneur.

Maîtres vignerons de Saint Tropez. Livraison en drone !

Vendredi 13 juillet, la structure coopérative de commercialisation réunissant, entre autres, 9 propriétés en Côtes de Provence tout autour du mythique village de Saint Tropez, a fait arriver une bouteille de rosé sur une plage, par... drone.

Le vin de la semaine. Plaimont producteurs. Colombelle L'original blanc 2017

La cuvée pionnière et leader des Côtes de Gascogne, a été doublement primée au prestigieux concours mondial de Bruxelles.

Les moulins de Provence. Nouvelles recettes de tagliatelles

Les ateliers sont implantés en Vaucluse et se donnent pour mission d’équilibrer et réenchanter l’alimentation d’aujourd’hui au travers de plus de 50 variétés de pâtes artisanales bio.

Miels Martine. Une gourmandise à l'accent provençal

Sa production, entre artisanat et technicité, s'inscrit dans une démarche responsable et durable qui préserve les abeilles, implique de nombreux acteurs locaux et met en valeur un domaine, celui du Château La Martinette, au bord des rives de l'Argens, entre Lorgues et Le Thoronet.

Menu fretin. Le livre de pâtisserie

C’est en 1873 que Jules Gouffé publie Le livre de pâtisserie après les succès du livre de cuisine (1867) et du livre des conserves (1869). Ce titre connaîtra deux traductions : l’une en néerlandais, l’autre en anglais.

Nikki beach Saint-Tropez à Ramatuelle. Les déjeuners étoilés

La célèbre plage propose, pour cet été, une expérience culinaire inouïe avec une série de quatre déjeuners orchestrée par des chefs deux et trois étoiles au guide Michelin.

Mucem à Marseille. Exposition "Manger à l'œil"

Comment mangeait-on en 1900 ? Autour d’une table, dans la rue, sur le bord d’un talus ? Et dans les années 50 avec l’arrivée de la consommation de masse, ou dans les années 70 avec l’avènement du tout prêt, tout cuit et des premiers mouvements bio ?

ABCDaire gourmand. Le site des chefs de la région

En ligne depuis mars 2018, ce nouveau site créé par Gérard et Michelle Bernar de l'email-gourmand, présente, sous la forme d'une biographie résumée en un curriculum vitae, présente les chefs cuisiniers et pâtissiers, classés par ordre alphabétique, travaillant dans la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.

L'été sera rosé !


Pour soutenir l'initiative de Valérie Rousselle et participer à notre manière à la première édition de l'International rosé day, l'email-gourmand vous présente pour ce premier jour de l'été et veille du lancement des festivités autour du rosé, 86 nuances de rosés !

em@il gourmand

Gérard et Michelle Bernar
Rédaction et photographies

19, avenue de la croix des gardes
06400 Cannes

(0)6 33 55 01 19

gerard.emailgourmand@gmail.com
La vraie charcuterie corse. Où la trouver ? comment distinguer les produits originaux ? Les efforts entrepris par les éleveurs semblent sur le point de porter leurs fruits : un AOC ne devrait plus tarder à apporter à la charcuterie corse son passeport pour les assiettes des gourmets. En savoir plus sur la vraie charcuterie corse