15e année - N° 645 - Du 18 au 24 juin 2018
 

Newsletter

Iphone

L'agenda


Dès l'annonce de la disparition de notre ami Mario Muratore sur notre page Facebook, un véritable océan de témoignages nous est parvenu, avec, à ce jour dimanche 25 février à 10h, 28 350 personnes atteintes et 1 273 réactions, commentaires et partages.


HOMMAGE. Des milliers d'amis, chefs de cuisine et anciens collaborateurs, français et transalpins, ont souligné la modestie, la cordialité et le partage de ce grand homme et cuisinier toujours souriant. Difficile d'extraire un commentaire, tellement son attitude est digne de louanges. Retenons les quelques phrases de Jean-Pierre Rous,  maître sommelier, ancien collègue du Louis XV, qui a été le premier à s'exprimer « Cher Mario, mon grand ami, 32 ans d’amitié fidèle, je te dis pas adieu mais au revoir, en attendant dans la logique chrétienne de se retrouver ! Un grand monsieur de la cuisine, un homme d’une qualité exemplaire, d’une grande fidélité. Père et grand-père formidable, aimant à souhait, toujours dans la droiture. Mario, tu laisses un grand vide auprès de tes amis, tu laissera un souvenir d’un homme de qualité dans la principauté de Monaco que tu chérissais.
Adieu l'ami, je te pleure déjà et tu n’aurais pas voulu cela
».


Mario Muratore en compagnie de Jean-Pierre Rous en décembre 2014


Les équipes du Louis XV – Alain Ducasse à l’Hôtel de Paris, qui adressent à sa famille et à ses proches leurs plus sincères condoléances, retracent le parcours de ce grand professionnel décédé le 19 février 2018, à l'âge de 74 ans.
Engagé à l’Hôtel de Paris comme commis à 24 ans en 1967, Mario Muratore a gravi un à un les échelons. En 1996, il est à la tête de pas moins de 50 cuisiniers et 17 pâtissiers œuvrant pour le Grill, le Côté jardin ou encore la Salle Empire. Pédagogue, ce chef souriant, discret et humain, était un amoureux de son métier et surtout des produits de sa région « Je suis un paysan qui cuisine » aimait-il rappeler.
C’est en 1987, à son arrivée en Principauté pour créer le Louis XV, qu’Alain Ducasse fait sa connaissance « Mario était intimement lié à la belle et longue histoire du restaurant Le Louis XV. Je m’en souviens aujourd’hui avec encore plus d’émotion : le jour de mon arrivée, dans la cuisine, lorsque j’avais demandé qui voulait me suivre dans l’aventure, c’est lui qui, le premier, avait levé la main. Sa fidélité ne s’est jamais démentie. Mario était un homme de parole.
Si nous avons réussi à donner à la cuisine méditerranéenne une interprétation contemporaine et raffinée, c’est largement à Mario que nous le devons. Il a partagé avec nous ce qui faisait sa vie – la cuisine de sa Ligurie natale. Là-bas, dans ces somptueuses montagnes, il nous a accueillis dans son village, à Pigna. Il nous a émerveillés avec de vieilles recettes de grands-mères, magnifiques dans leur simplicité. Mario était un homme avec des racines.
Il ne sera plus là pour vendanger ses vignes de Pigna. Mais notre affection et notre souvenir seront toujours bien présents
» . En effet, Mario produisait également son propre vin, un Rossese di Dolceacqua.
Chevalier de l’Ordre de Saint Charles, membre fondateur et conseiller culinaire de la confrérie du Grand cordon d'or de la cuisine française à Monaco, du convivium Slow food Monaco Riviera Côte d'Azur, Mario Muratore laisse derrière lui de nombreux collaborateurs et amis et notamment ici à l’Hôtel de Paris, auquel il est resté fidèle pendant près de 40 ans. Les obsèques ont eu lieu vendredi dernier en l'église Saint Charles à Monaco.


Mario Muratore entouré de Jean-Pierre Rous, Philippe Joannès, Antonio Torcasso, Gilles Brunner, Francesco Ammirati et Marcel Athimond en mars 2014


Mario Muratore en compagnie des membres du bureau du convivium Slow food Monaco Riviera Côte d'Azur en novembre 2016

(photos Gérard Bernar)

Publié le 26 février 2018
le balicco

Dernières actualités

Château de la Messardière***** à Saint-Tropez. Une nouvelle équipe en cuisine

Le palace 5 étoiles a redémarré une nouvelle saison le 13 avril dernier avec un nouveau chef de cuisine, Alain Lamaison, en provenance de l'hôtel Les Barmes de l'ours à Val d'Isère.

La table du mas. Mas de Chastelas***** à Gassin. Dans la continuité

L'hôtel 5 étoiles dirigé par Olivier Valentin a trouvé sa place durablement dans le paysage hôtelier du golfe de Saint-Tropez, pour son charme et son calme.

La bastide du Clos des roses à Fréjus. Gastronomie dans les vignes

Fabien Pascuale, vainqueur du trophée "Terroir et saison", session automne 2017, confirme tout le bien que l'on pense de lui en proposant une cuisine simple et pleine de fraîcheur.

L'été sera rosé !


Pour soutenir l'initiative de Valérie Rousselle et participer à notre manière à la première édition de l'International rosé day, l'email-gourmand vous présente pour ce premier jour de l'été et veille du lancement des festivités autour du rosé, 86 nuances de rosés !

International rosé day. Lancement à Saint-Tropez

De la cité du Bailli, le vendredi 22 juin, cet événement international aux couleurs du rosé soufflera un air de Provence à travers le monde.

Gault&Millau tour. Le trophée des chefs en région PACA

La 4e étape du tour de France s'est arrêtée, le lundi 11 juin, au Domaine de Manville aux Baux-de-Provence, pour honorer les chefs les plus talentueux de la région, toutes générations confondues.

Château Rasque à Taradeau. 35 ans d'amour de la terre

Monique et Gérard Biancone, leurs enfants, Sophie et toute son équipe, ont fêté 35 ans d'amitié, d'authenticité, de générosité, de partage, de passion, lors d'une soirée mémorable organisée au domaine.

Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, a Four seasons hôtel à Saint-Jean Cap-Ferrat. Arrivée d’un nouveau chef pâtissier

Florent Margaillan succèdera à Gaëtan Fiard, dès la fin du mois de juin. Il aura pour mission de redessiner les cartes des desserts des trois restaurants : le bistro azuréen « La véranda », le restaurant du Club dauphin, mais également l’étoilé Michelin « Le cap ».

Hôtel du Cap-Eden-Roc au Cap d'Antibes. Hublot saisit la magie d'un lieu hors du temps

Hublot et L’Hôtel du Cap-Eden-Roc s’unissent pour donner naissance à une édition limitée à cinquante exemplaires de la Classic fusion aerofusion chronograph Eden Roc.

Disciples Escoffier international. L'actualité des délégations

Chapitre dans une ferme fruitière dans le Bas-Rhin, saison des chefs en Normandie et concours jeunes talents Escoffier à Hong Kong, les disciples n'ont pas chômé cette semaine.

La Remembrança Nissarda. Enseignement de la cuisine niçoise

Le premier pastroui était consacré à la cuisine niçoise, et en particulier, au projet de son enseignement dans les lycées hôteliers et CFA de la Côte d'Azur et de France.

Syndicat interprofessionnel de l’olive de Nice. Concours oléicole départemental

Pour cette 12e édition, 12 lots d’huiles, 8 lots d'olives et 7 lots de pates d'olives de Nice ont été dégustés par un jury d’experts, présidé par Jacques Rolancy, MOF.

Trophée national des viandes d'excellence 2018. Trophée d'argent pour Nicolas Hughes d'Aups

Présenté par l’Association pour la défense de l’élevage traditionnel en Bourbonnais pour l’agneau du Bourbonnais Label rouge et IGP, la boucherie artisanale Hughes a remporté le trophée d'argent.

aix&terra. Direction la mer…

La manufacture lance le set N7 Méditerranée qui réunit ses 3 recettes de la mer : la sardinade, le délice d’anchoïade et le délice de thon. Un trio gourmand parfait pour les pique-niques et apéros d’été !

180°C. #13

« Il est trop tard pour être optimiste ». C’est le constat que fait Yann Arthus-Bertrand au fil du grand entretien qu’il a accordé dans ce nouveau numéro. Mais il pense également que la solution est « entre les mains des consommateurs »...

ABCDaire gourmand. Le nouveau site dédié aux chefs

Réalisé en partenariat avec Balicco, le nouveau site http://chefs.email-gourmand.com s’enrichit de semaine en semaine et recueille un énorme succès.

em@il gourmand

Gérard et Michelle Bernar
Rédaction et photographies

19, avenue de la croix des gardes
06400 Cannes

(0)6 33 55 01 19

gerard.emailgourmand@gmail.com
La vraie charcuterie corse. Où la trouver ? comment distinguer les produits originaux ? Les efforts entrepris par les éleveurs semblent sur le point de porter leurs fruits : un AOC ne devrait plus tarder à apporter à la charcuterie corse son passeport pour les assiettes des gourmets. En savoir plus sur la vraie charcuterie corse